Et la musique

En travaillant avec des personnes atteintes de troubles cognitifs (pour ne pas dire maladie d’Alzheimer et démences apparentées), je m’étais déjà penchée sur l’impact de la musicothérapie auprès de ces patients. Etant infirmière, je n’avais pas la possibilité de prendre sur mon temps de soins, qui était déjà très limité. Lorsque j’ai intégré l’équipe mobile de gériatrie de l’hôpital, le problème était le même, j’avais mon travail à fournir, et pas les moyens de faire autrement.

Comme je l’ai écrit plus bas, la temporalité est différente en soins palliatifs, d’autant plus à domicile.

Je me suis lancée. Un jour, chez une patiente avec qui j’avais des affinités, et qui aimait la musique, je suis venue avec ma clarinette, et lui ai offert un mini concert après avoir fait mes soins.

Je n’ai pas de formation de musicothérapie, et je ne me prétends pas musicothérapeute. J’ai avancé à l’instinct, comme je le sentais, et comme je percevais cette patiente. Ça a été un moment très fort, et c’est comme ça que ça a commencé.

Depuis, j’affine, je m’adapte, je cherche. Chaque fois est différente, mais la charge émotionnelle est toujours aussi intense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s