Blog présentation

 

Allez, je me lance.
Faire un blog, ça ne m’était encore jamais venu à l’idée.
Je suis infirmière, j’ai travaillé plusieurs années en soins palliatifs à domicile.
Je suis musicienne, et l’idée m’est venue de jouer de la clarinette aux patients.
J’ai écrit après chaque expérience musicale le qui, quoi, pourquoi, comment, et le après.

Un jour , j’ai joué « ma dixième séance ». Une expérience plus forte que les autres, parce que réfléchie autrement, qui a été un moment magique, hors du temps, émotionnellement très marquant.
Je me suis demandé ce que j’allais faire de ces récits, ces moments que j’avais envie de partager, parce que tellement riches.
L’idée d’un blog a alors germé, mûri tranquillement, et me voilà!
Moi, Anne-Marie, infirmière en soins palliatifs, musicienne, à domicile.

Mots clés: infirmière-musicienne-soins palliatifs

MON PARCOURS

Infirmière
Dans la famille, c’est contagieux. Un papa infirmier psychiatrique, une maman institutrice spécialisée, des médecins, infirmières, psychologue, assistante sociale, et même des cousins non atteints qui se marient avec des infirmières.
Lors d’une hospitalisation de trois semaines à l’âge de 11 ans, j’ai eu la révélation, moi aussi je serai infirmière.
En fin de 3ème, au moment du choix de l’orientation, entre les deux mon coeur balance. La musique, que je pratique depuis l’enfance, a été la plus forte.
Et puis, longue hospitalisation de mon premier enfant, de nouveau plongée dans le « bain », ça y est, ça me reprend. La musique m’avait conduite alimentairement à vendre des pianos, ce n’est pas tout à fait ce dont j’avais rêvé, j’ai repris mes études. D’abord d’ aide-soignante, puis d’infirmière.
Une fois le diplôme en poche, non contente d’avoir été contaminée par le virus de la vocation infirmière, j’ai également été touchée par celui de la gériatrie. Oui je sais, je cumule.

Gériatrie
Le propre de la gériatrie, c’est de considérer le patient dans sa globalité. Il n’est pas une pneumopathie ni un col du fémur. C’est une Personne, avec un grand P. Qui a une histoire de vie longue comme le bras, qui a l’âge des grands-parents des jeunes diplômé(e)s, et qui a mille choses à nous apprendre. Et cette Personne a besoin de nous, aides-soignantes, infirmières, à l’instant T où nous nous rencontrons, parce qu’une défaillance est survenue. Nous sommes là pour l’aider à surmonter ce moment difficile, et à repartir et rebondir dans les meilleures conditions possibles.
Tous ne repartent pas, certains de ces patients âgés arrivent au terme de leur vie. Nous nous efforçons alors de soulager les symptômes inconfortables, de leur apporter une présence rassurante, et des soins adaptés, bref, de les accompagner au bout du chemin.
Travailler en gériatrie amène naturellement à s’intéresser aux soins palliatifs. Dans les deux cas nous soignons une Personne dans son entièreté.

Soins palliatifs
Lorsque j’ai commencé à travailler en soins palliatifs, mes enfants, lorsque je rentrais, me demandaient: “alors, combien de morts aujourd’hui? “
Non, “soins palliatifs” ne sont pas synonymes de moribond, toilette mortuaire, fin de vie sordide, souffrance.
Les soins palliatifs, ce sont les soins qui pallient à l’arrêt des soins curatifs. C’est « tout ce qui reste à faire lorsqu’il n’y a plus rien à faire ». C’est soulager la douleur, les symptômes comme les vomissements, la dyspnée, la constipation, l’angoisse. C’est écouter, rassurer, accompagner le patient et son entourage. C’est faire du bien, avec des massages, des soins esthétiques, de la sophrologie, de la musique…c’est être là jusqu’à la fin.
Et dans mon cas, dans notre équipe, c’est accompagner quelqu’un qui souhaite finir ses jours chez lui, à domicile, entouré des siens, avec la meilleure qualité de vie possible.

A domicile
Je n’avais jamais travaillé à domicile avant d’intégrer cette équipe de soins palliatifs en hospitalisation à domicile. Je l’ai découverte en effectuant un stage dans le cadre d’un Diplôme Universitaire de Soins Palliatifs, et j’ai immédiatement su que j’y serai à ma place. J’ai laissé mes vieux (sans connotation péjorative, vieux étant le contraire de jeune) avec un pincement de coeur, mais j’ai quitté l’hôpital sans aucun regret. Les soins à domicile, c’est une autre temporalité, d’autres rapports humains, une organisation différente, une certaine liberté aussi. Lorsque le patient est rentré chez lui avec le souhait d’y mourir, entouré de ses proches, son chat, son chien, ses meubles, notre objectif est de lui permettre que les choses se passent sereinement, pour lui et son entourage. Et lorsque l’on y arrive, alors on a fait du bon boulot.
Le domicile m’a permis de tenter quelque chose qui me tenait à coeur depuis longtemps, à savoir conjuguer mes deux passions, les soins et la musique, et pouvoir jouer pour les patients.

Musique
En travaillant avec des personnes atteintes de troubles cognitifs (pour ne pas dire maladie d’Alzheimer et démences apparentées), je m’étais déjà penchée sur l’impact de la musicothérapie auprès de ces patients. Etant infirmière en service hospitalier, je n’avais pas la possibilité de prendre sur mon temps de soins, qui était déjà très limité. Lorsque j’ai intégré l’équipe mobile de gériatrie de l’hôpital, le problème était le même, j’avais mon travail à fournir, et pas les moyens de faire autrement.
Comme je l’ai écrit plus haut, la temporalité est différente en soins palliatifs, d’autant plus à domicile.
Je me suis lancée un jour, chez une patiente avec qui j’avais des affinités, et qui aimait la musique. Je suis venue avec ma clarinette, et lui ai offert un moment musical après avoir fait mes soins.
Je n’ai pas de formation de musicothérapeute, je ne prétends pas faire de la musicothérapie. J’ai avancé à l’instinct, comme je le sentais, et comme je percevais cette patiente. Ça a été un moment très fort, et c’est comme ça que ça a commencé.
Depuis, j’affine, j’adapte, je cherche. Chaque séance est particulière, mais ne laisse jamais  indifférent, il se passe toujours quelque chose, parfois, c’est magique.
Et puis, j’ai la chance d’être encouragée et soutenue par mon équipe, et ça, c’est très précieux. Merci mes collègues.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s