Juste comme ça

En sortant de chez Séverine (cf article précédent dans « des soins et des notes »), je devais aller voir un autre patient. Je tiens à mes instruments comme à la prunelle de mes yeux, et il est impensable pour moi de les laisser dans la voiture. J’avais donc ma clarinette avec moi lorsque je suis arrivée chez ce monsieur. Nous le suivions depuis plusieurs semaines, il était très cultivé, très au fait de l’actualité, et nous avions souvent de grandes conversations d’ordres divers et variés. Je savais qu’il appréciait la musique.

Il était alité à longueur de journée. Le lever était quasiment impossible, cela lui déclenchait des douleurs très compliquées à soulager. Je lui ai proposé de lui jouer quelques morceaux de clarinette, comme ça, pour le plaisir. Cette proposition lui a déclenché un moment d’incrédulité, puis un large sourire.C’était parti.

J’avoue ne plus me souvenir exactement des morceaux que je lui ai joués. En revanche, je me souviens très bien qu’il m’a prise en photo avec son téléphone pour envoyer à ses filles la « preuve » de ce moment.

Cet intermède dans sa vie de malade lui a fait très plaisir. Il a d’autant plus apprécié qu’il y a eu l’effet de surprise. Je pense qu’il a été plus touché par l’attention à son égard  que par la musique elle-même, qu’importe, il avait le sourire, et son épouse aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s