Les laveuses

Laveuse: terme employé par la fille d’une patiente, pour désigner l’ aide-soignante venant laver sa mère, et qui en a été affectée. La même  personne a eu beaucoup de mal à concevoir qu’une infirmière pouvait elle aussi faire une toilette. Par manque d’information probablement, et des idées préconçues sur le rôle des aide-soignantes et des infirmières. Je lui ai alors expliqué que la toilette fait partie intégrante du rôle propre de l’infirmière, c’est un soin délégué à l’aide-soignante. Mais que oui, bien sûr, je pouvais et j’allais faire la toilette de sa mère.

Est-ce dégradant de faire la toilette d’un malade? de lui procurer un état de bien être en le lavant des selles qui le souillaient, ou le rafraîchir après qu’il ait transpiré pendant la nuit? Oui, c’est sûr, on a les mains dans le caca. Mais ça ne m’a jamais dérangée, c’est le résultat qui compte, rendre sa dignité à quelqu’un, qu’il se sente bien, présentable, bien installé. Et puis, il faut bien que ça sorte, c’est plutôt bon signe!

Les malades, eux, peuvent effectivement vivre cette situation comme dégradante, humiliante ou honteuse. C’est à nous de les rassurer, les traiter avec respect et bienveillance.

Le temps de la toilette est un moment intime, une intimité partagée, qui parfois libère la parole  du malade. Se trouvant mis à nu, il arrive qu’il se dévoile et dise des choses dont il n’avait jamais parlé avant. Ou qu’il ose poser des questions cruciales, qu’il gardait pour lui et généraient de l’angoisse. C’est un temps de soin important, qui n’est jamais anodin.

Pour en revenir à mes collègues aide-soignantes, nous travaillons en binôme, et faisons des toilettes à deux. Cela permet de mobiliser les personnes douloureuses avec précaution et douceur, de les installer plus facilement sans se casser le dos. Nous partageons notre savoir-faire, notre ressenti sur les patients, nous nous soutenons psychologiquement, nous apportons des regards différents, qui permettent une réflexion approfondie. Bref, nous avons besoin les unes des autres (pas de garçons pour l’instant dans l’équipe).

Alors, aide-soignantes et infirmières, même combat, nous sommes toutes des laveuses, et en sommes fières.

Un petit post-scriptum d’actualité. Aujourd’hui, jour de grève dans les EHPAD: la situation actuelle dans les EHPAD fait qu’effectivement, les soignantes travaillant auprès des personnes âgées deviennent des laveuses.  6 mlnutes pour faire une toilette, c’est de l’abattage,  du lavage, avec le risque que cela  ne soit plus UN SOIN digne de ce nom. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s