Séquence émotion

Séquence émotion

Juillet 2014

La deuxième fois que j’ai joué pour un patient, en l’occurrence une patiente, c’était encore une situation où le côté affectif a joué un rôle important.

Elle perdait peu à peu sa motricité. Nous la suivions depuis longtemps, nous la connaissions bien et avions souvent eu l’occasion de plaisanter avec elle. Elle avait un grand sens de l’humour et de l’auto-dérision. Nous parlions de sujets divers, dont la musique, qu’elle appréciait. C’était une femme très cultivée.

Son mari était en souffrance face à la maladie de son épouse, il se montrait souvent exigeant et impatient, c’était parfois tendu entre nous.

L’état de cette dame s’est aggravé graduellement, elle parlait de moins en moins, mais arrivait encore à exprimer son ras le bol, que tout ça se termine. Puis elle a cessé de parler avec la voix. En revanche, ses yeux restaient très expressifs, elle communiquait par le regard . Cette dame me touchait, je voulais lui apporter un peu de joie, de bien-être, mais je me sentais démunie. Je pouvais malgré tout faire une chose pour elle, lui offrir de la musique. Elle et son mari ont accepté ma proposition de venir jouer de la clarinette.

Nous allions chez elle en binôme pour une toilette au lit et un lever au fauteuil. Une fois les soins faits et la patiente installée, j’ai sorti ma clarinette. J’avais choisi des morceaux assez connus : la Sicilienne de Fauré, la chanson de Solveig de Grieg, l’air de la Force du Destin de Verdi, pour les sonorités et mélodies douces.

Son mari est venu dans la chambre pour écouter. La patiente me fixait, de son regard intense qui disait tant de choses. J’ai accroché son regard, et nous sommes restées les yeux dans les yeux pendant que je jouais. Elle ne parlait plus, mais son silence était assourdissant. Il y a eu une réelle communion entre nous, qui a été partagée avec son époux et ma collègue aide-soignante, tous deux très émus. Je pense que ce jour là, j’ai donné de l’Amour, il s’est passé quelque chose de fort.

Cette séance a eu un impact sur l’attitude de son mari, avec qui les relations étaient parfois difficiles. Elles se sont ensuite adoucies. Il avait été très touché par ce moment « hors de la maladie », et m’en a reparlé après le décès de son épouse. Le souvenir de cet instant est resté, et a aidé à « arrondir les angles ».

C’était seulement la deuxième fois que je jouais chez quelqu’un. J’étais encore beaucoup trop dans l’affectif. J’ai eu envie de jouer pour cette patiente là parce que nous avions un bon « feeling » ensemble, c’était la principale raison.

Mais professionnellement et éthiquement, on ne choisit pas un patient par affinités personnelles. D’ailleurs, on ne choisit pas, tout court !

Je pense que ces séances de musique doivent se décider objectivement, et en équipe. Pour quel patient, et pourquoi.

Une réflexion sur “Séquence émotion

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s